Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

Abonnez-vous au blog de l’Unaformec RA

Vous êtes 46 abonnés au blog des Jeudis de l’Europe et je vous remercie de votre confiance.

Pour des raisons de temps, je ne peux pas poster en double certains articles qui concernent les actions DPC (ou autres) que vous avez effectuées.

Donc, inscrivez-vous au blog de l’Unaformec RA: https://unaformecra.blog/

Dr Pierre Wolf


Poster un commentaire

Traitement chirurgical de la scoliose idiopathique de l’enfant : indications, principes et complications | JIM.fr

 

Le traitement chirurgical d’une scoliose a pour but de corriger dans les trois plans de l’espace la déformation rachidienne.

Cette correction est réalisée durant l’intervention, avec la libération musculaire et celle des éléments anatomiques de fixation intervertébrale (articulations, disques, ligaments).

Une préparation par traction ou plâtre peut précéder la correction chirurgicale.

La correction obtenue est maintenue à l’aide d’une instrumentation chirurgicale le temps d’obtenir une fusion intervertébrale, ou arthrodèse, de la zone déformée scoliotique…

Source : JIM.fr – Traitement chirurgical de la scoliose idiopathique de l’enfant : indications, principes et complications


Poster un commentaire

IST : la HAS recommande un dépistage systématique de l’infection à Chlamydia trachomatis chez les jeunes femmes

En France, la chlamydiose est une des infections sexuellement transmissibles (IST) les plus répandues chez les jeunes femmes. Pourtant 60 à 70 % d’entre elles ne présentent aucun symptôme et ignorent qu’elles ont été infectées. Le dépistage représente donc un outil majeur pour réduire la prévalence de l’infection. La HAS a revu la stratégie de dépistage de cette IST et recommande qu’il soit systématique chez les femmes de 15 à 25 ans sexuellement actives et qu’il puisse être réalisé dans plus de lieux. Elle insiste également sur la nécessité d’accompagner cette stratégie d’un financement adéquat.

Chlamydia trachomatis est une bactérie principalement responsable de la chlamydiose génitale. Bien que cette infection sexuellement transmissible (IST) puisse se manifester par des atteintes génitales, en majorité chez les femmes, beaucoup sont porteurs de la bactérie sans le savoir. Ceci favorise la survenue de complications et la transmission de la bactérie au sein de la population. Pourtant, si elle est dépistée à temps, l’infection se traite aisément par antibiotiques.

La stratégie de dépistage des infections uro-génitales basses à Chlamydia trachomatis avait, en 2003, fait l’objet de recommandations de l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (Anaes). La HAS vient de réévaluer cette stratégie de dépistage à la demande de la Direction générale de la santé (DGS).

Source: HAS. 23/10/2018


Poster un commentaire

La prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP) : Accompagner sa dispensation en pharmacie | Ordre national des pharmaciens

L’association antirétrovirale fixe emtricitabine/ténofovir disoproxil a obtenu, en août 2016, une extension d’indication « européenne » dans le cadre de la prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP). Cet outil complète le dispositif de prévention de l’infection par le VIH.

Source : Ordre National des Pharmaciens – CISMeF


Poster un commentaire

Connaissance et utilisation de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes fréquentant les lieux de convivialité gay de cinq villes françaises. Prevagay 2015 | BEH

La prévention de l’infection par le VIH est l’élément majeur de la lutte contre l’épidémie. En complément du préservatif, d’autres outils sont aujourd’hui disponibles et notamment la prophylaxie pré-exposition (PrEP) par un traitement antirétroviral (emtricitabine-tenofovir disoproxil fumarate, initialement disponible sous le nom de Truvada® puis sous formes génériques depuis mars 2017) qui, pris lors d’un rapport sexuel à risque, permet de diminuer le risque de contamination par le VIH.

L’objectif de cet article est d’évaluer la connaissance et l’utilisation de la PrEP qu’avaient les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) fréquentant les lieux de convivialité gay de cinq villes françaises, au dernier trimestre 2015, avant la mise en œuvre de la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) du Truvada® dans cette indication.

Source : Article – Bulletin épidémiologique hebdomadaire


Poster un commentaire

Le Conseil national des troubles du spectre autistique et du neurodéveloppement est formé | Hospimedia

La secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a nommé par un arrêté du 20 juillet les membres du Conseil national des troubles du spectre autistique et des troubles du neurodéveloppement. La fonction de délégué interministériel à la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neurodéveloppement avait été créée par décret du 25 avril, c’est Claire Compagnon qui a la charge de présider ce conseil. Elle a pour mission de coordonner l’étude et l’expertise du conseil dans la mise en œuvre la stratégie nationale.

Source : Le Conseil national des troubles du spectre autistique … – Hospimedia  24/07/2018

Cf soirée DPC JdE du 17/05/2018


Poster un commentaire

Lyme : un front uni réclame la réécriture des dernières recommandations de la HAS | Univadis

Parmi les multiples maux dont ont souffert les patients qui s’affirment atteints d’une forme chronique atypique de la maladie de Lyme (confortés dans cette voie par certains médecins), l’errance thérapeutique est fréquemment évoquée. Ils décrivent des parcours marqués par des dizaines de consultations et de multiples examens, voire des traitements successifs, qui n’ont pourtant pas permis d’élucider leur cas. Pour eux, la dénomination « maladie de Lyme » apparaît comme un salut, même si dans de nombreux cas, les traitements prétendument miraculeux mis en place (non dénués de risque) ne parviennent pas à mettre fin à leurs souffrances…

Source : Lyme : un front uni réclame la réécriture des dernières recommandations de la HAS | Univadis