Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne

Facteurs cliniques et pronostiques de la néphropathie lupique

Poster un commentaire

Le pronostic de la néphropathie lupique, bien que nettement amélioré ces dernière années grâce aux traitements immunosuppresseurs, reste sévère, avec un risque d’évolution vers l’insuffisance rénale terminale (IRCT) évalué entre 10 et 20% à 15 ans.

La néphropathie lupique est à ce jour décrite et classée selon la nomenclature ISN/RPS, focalisée sur l’atteinte glomérulaire : présence ou non d’une prolifération mésangiale et/ou endocapillaire, étendue de l’atteinte des glomérules (segmentaire ou diffuse) et au sein des glomérules (globale ou segmentaire), et enfin son activité (active/inflammatoire ou chronique/fibreuse).

Le but de cette étude est donc de mettre en évidence des variables cliniques et histologiques capables de prédire l’évolution de l’atteinte rénale.

La classification ISN/RPS ne permet pas actuellement de prédire correctement l’évolution de la néphropathie lupique. Certains patients classe 3 ou 4 devraient, soit être traités plus intensément d’emblée afin d’éviter les rechutes et l’évolution vers l’IRCT, soit beaucoup moins pour éviter ainsi les effets secondaires d’un traitement immunosuppresseur inadapté.

Source : Nephro.fr – Le site de la Nephrologie

Soirée du 21/09/2017

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s