Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

Les freins et motivations des médecins généralistes d’Isère et Savoie à la réalisation d’actes techniques cotés par la classification commune des actes médicaux : sutures, petite chirurgie, et gestes de dermatologie : enquête qualitative auprès de médecins généralistes installés

Une des principales missions du médecin généraliste est d’assurer un premier recours au patient. L’engorgement des urgences et les difficultés d’accès aux spécialistes tels que les dermatologues ont suggéré que les gestes de petite chirurgie et dermatologie pourrait prendre plus de place dans l’activité du médecin généraliste.

L’objectif principal était de déterminer les freins et motivations des médecins généralistes de Savoie et d’Isère à réaliser les gestes de suture, petite chirurgie et de dermatologie définis et cotés par la CCAM.

L’objectif secondaire était de déterminer les facteurs pouvant faciliter leur réalisation. Une étude qualitative par entretiens individuels semi-dirigés a été menée auprès de médecins généralistes installés en Savoie et Isère.

Un recrutement ciblé a permis d’obtenir une diversité maximale de l’échantillon jusqu’à saturation des données. L’analyse a été effectuée de manière indépendante avec approche inductivodéductive et réalisation d’un codage ouvert, triangulation des données, codage axial et contextualisation. Douze entretiens se sont déroulés du 19/11/2016 au 08/03/2017. La réalisation de ces gestes dépendait de la relation et communication entre un médecin généraliste et son patient. Le regard du médecin généraliste sur sa pratique en tant que premier recours et l’influence de ses conditions d’exercice intervenaient dans leurs réalisations. Les expériences personnelles et le parcours des médecins généralistes ont permis de déterminer des facteurs pouvant favoriser leur pratique.

Cette étude contribue à l’amélioration de la prise en charge des patients en explorant des modifications à apporter au système de soins ambulatoire actuel.

Source : Les freins et motivations des médecins généralistes d’Isère et Savoie à la réalisation d’actes techniques cotés par la classification commune des actes médicaux : sutures, petite chirurgie, et gestes de dermatologie : enquête qualitative auprès de médecins généralistes installés

Cf atelier 44° FML: Gestes techniques en dermatologie par le médecin généraliste


Poster un commentaire

Devenir socio-professionnel des salariés après une inaptitude médicale

Contexte : L’inaptitude médicale est une procédure qui aboutit dans la majorité des cas à un licenciement du salarié. Dans le contexte socio-économique actuel, cette décision peut donc être lourde de conséquences.

Notre étude s’est intéressée au devenir socio-professionnel des salariés déclarés inaptes, aux facteurs associés à leur maintien dans l’entreprise, aux actions de maintien dans l’emploi mobilisées pour eux et au suivi de la procédure d’inaptitude par les médecins du travail.

Lire la suite


Poster un commentaire

La nouvelle version des critères STOPP/START adaptée en français | Dalleur | Pharmactuel

Objectif : Cet article présente la nouvelle version en anglais des critères STOPP/START ainsi que son adaptation en français. Les critères STOPP/START forment un outil de détection des prescriptions potentiellement inappropriées.

Description de la problématique : Les prescriptions médicamenteuses inappropriées entraînent un risque élevé d’effets indésirables, notamment pour les personnes âgées. Leur détection doit être une priorité pour les pharmaciens et les soignants médico-infirmiers.

Conclusion : La version 2 de STOPP/START constitue un outil simple, validé et facile à utiliser, dont une adaptation en langue française est dorénavant disponible et consultable en annexe de cet article. Cet outil permet de passer en revue et d’optimiser les traitements médicamenteux des patients âgés.

Source : La nouvelle version des critères STOPP/START adaptée en français | Dalleur | Pharmactuel

Soirée du 16 novembre 2017


Poster un commentaire

Des Mabs ciblant le récepteur à l’interleukine 5 dans l’asthme léger à modéré ? | Univadis

Des Mabs ciblant le récepteur à l’interleukine 5 dans l’asthme léger à modéré ?

Un traitement par benralizumab adjuvant à la corticothérapie inhalée améliore légèrement la fonction pulmonaire des patients atteints d’asthme léger à modéré. Bien que les traitements anti-éosinophiles ne soient pas recommandés dans cette population, ces résultats suggèrent qu’il existerait bien une composante inflammatoire éosinophile active susceptible d’être modifiée par les MAB ciblant le récepteur de l’interleukine 5.

Source : Des Mabs ciblant le récepteur à l’interleukine 5 dans l’asthme léger à modéré ? | Univadis

Cf 44° FML: Traitements de l’asthme et de la BPCO : SOS, nous sommes perdus…


Poster un commentaire

Un nouveau souffle dans le traitement de l’asthme avec l’azithromycine | JIM.fr

Certains patients asthmatiques ne sont pas parfaitement contrôlés avec les corticoïdes et bronchodilatateurs inhalés et ils présentent ainsi des risques non négligeables d’exacerbations. Dans ces cas difficiles, les traitements par anticorps monoclonaux comme les anti-IgE (omalizumab) et anti-IL5 […]

Le Lancet publie les résultats d’un essai qui pourrait faire date. Il s’agit d’un essai randomisé, mené sur 420 patients. Les uns recevaient de l’azithromycine à raison de 500 mg 3 fois par semaine pendant 48 semaines. Les autres recevaient un placebo, à la même fréquence et sur la même durée.

Source : JIM.fr – Un nouveau souffle dans le traitement de l’asthme avec l’azithromycine

Cf 44° FML: Traitements de l’asthme et de la BPCO : SOS, nous sommes perdus…


Poster un commentaire

Les futurs médecins généralistes pratiqueront-ils les sutures en cabinet de ville ?

Introduction : Les sutures font partie intégrante de la pratique des médecins généralistes. Cependant, on constate une diminution de la pratique de ce geste technique. L’objectif de cette étude est d’identifier les obstacles à la pratique des sutures par les internes de médecine générale.

Matériel et méthodes : C’est une étude épidémiologique, descriptive et analytique par questionnaire numérique sur internet réalisée auprès des internes de médecine générale d’Ile-de-France inscrits en TCEM 3 en juin 2015. Résultats : 227 internes ont répondu : 104 (45.8%) avaient suivi un enseignement supplémentaire (DESC, DU, …), 109 (48%) trouvaient la formation reçue au cours du DES de médecine générale insuffisante à l’apprentissage des sutures et 192 (84.6%) la trouvaient suffisante au cours des stages réalisés. 169 (74.5%) s’orientaient vers une activité en cabinet de médecine générale et 183 (80.6%) avaient la volonté d’en pratiquer alors que 166 (73.1%) pensaient réellement en réaliser dans leur future pratique. Les principaux obstacles identifiés étaient le temps trop important du geste (59.6%; p<0.01), la difficulté de respect des règles d’asepsie (18.7%; p=0.02) et le manque de formation (7.2%; p=0.03).

Conclusion : Malgré la volonté de réaliser des sutures dans leur future pratique, les internes de médecine générale font face à des obstacles, tel que le manque de formation et l’aspect chronophage du geste, qui tendent à diminuer cette pratique en ville. Des pistes d’aménagement peuvent être proposées: cours théoriques, formation continue, information des patients.

Source : Les futurs médecins généralistes pratiqueront-ils les sutures en cabinet de ville ?

Atelier Gestes techniques en dermatologie par le médecin généraliste. 44° FML des JdE


Poster un commentaire

Vers une manœuvre de Heimlich revisitée ? JIM.fr

L’obstruction des voies respiratoires due à l’inhalation accidentelle d’un corps étranger est une cause commune de décès, en particulier chez les personnes âgées.

La manœuvre de Heimlich est une intervention bien connue de premiers secours en ce cas. Le conseil européen de réanimation […]

Source : JIM.fr – Vers une manœuvre de Heimlich revisitée ?

Cf. atelier du 44° FML