Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

Les futurs médecins généralistes pratiqueront-ils les sutures en cabinet de ville ?

Introduction : Les sutures font partie intégrante de la pratique des médecins généralistes. Cependant, on constate une diminution de la pratique de ce geste technique. L’objectif de cette étude est d’identifier les obstacles à la pratique des sutures par les internes de médecine générale.

Matériel et méthodes : C’est une étude épidémiologique, descriptive et analytique par questionnaire numérique sur internet réalisée auprès des internes de médecine générale d’Ile-de-France inscrits en TCEM 3 en juin 2015. Résultats : 227 internes ont répondu : 104 (45.8%) avaient suivi un enseignement supplémentaire (DESC, DU, …), 109 (48%) trouvaient la formation reçue au cours du DES de médecine générale insuffisante à l’apprentissage des sutures et 192 (84.6%) la trouvaient suffisante au cours des stages réalisés. 169 (74.5%) s’orientaient vers une activité en cabinet de médecine générale et 183 (80.6%) avaient la volonté d’en pratiquer alors que 166 (73.1%) pensaient réellement en réaliser dans leur future pratique. Les principaux obstacles identifiés étaient le temps trop important du geste (59.6%; p<0.01), la difficulté de respect des règles d’asepsie (18.7%; p=0.02) et le manque de formation (7.2%; p=0.03).

Conclusion : Malgré la volonté de réaliser des sutures dans leur future pratique, les internes de médecine générale font face à des obstacles, tel que le manque de formation et l’aspect chronophage du geste, qui tendent à diminuer cette pratique en ville. Des pistes d’aménagement peuvent être proposées: cours théoriques, formation continue, information des patients.

Source : Les futurs médecins généralistes pratiqueront-ils les sutures en cabinet de ville ?

Atelier Gestes techniques en dermatologie par le médecin généraliste. 44° FML des JdE


Poster un commentaire

Quelle place pour le dépistage du cancer de l’ovaire ?_2 | Mediscoop.net

Dans cette 2ème newsletter seront abordés les sujets suivants :

  1. la problématique du dépistage avec une synthèse sur les grands programmes de dépistage anglais qui ne permettent toujours pas de recommander le dépistage pour le cancer de l’ovaire ;
  2. la présentation des deux études qui ont évalué la place du bevacizumab en situation néo-adjuvante en combinaison avec la chimiothérapie. Les résultats montrent que la combinaison est possible mais ne semble pas augmenter l’efficacité ;
  3. la question de la recherche sur l’ADN tumoral circulant de mécanismes de résistance BRCA1/2 ; concept théorique intéressant mais pas encore validé en pratique clinique ;
  4. la place majeure de la qualité de la vie dans la décision des traitements en situation de cancer de l’ovaire avancé (résistant aux sels de platine ou multi-traité) comme facteur pronostique indépendant et prédictif de la « non efficacité » des chimiothérapies.

Pr Florence Joly (Centre François Baclesse, Caen)

Source: mediscoop.net


Poster un commentaire

Insuffisance rénale : un traitement pour éviter la dialyse

Les Echos rappelle que « plus de 200 millions de personnes dans le monde souffrent aujourd’hui d’insuffisance rénale chronique (IRC), une maladie, qui peut conduire à la perte totale de la fonction rénale. Mais grâce à la nouvelle génération de médicaments développés par le néphrologue italien Giuseppe Remuzzi et ses collègues Carlamaria Zoja et Ariela Benigni, l’efficacité des traitements s’est nettement améliorée et la dialyse n’est désormais plus une fatalité ».

Source: néphrologie.fr


Poster un commentaire

Adénocarcinome séreux de l’ovaire: le pronostic varie selon le type d’atteinte hépatique secondaire | JIM.fr

Les tumeurs épithéliales malignes sont à l’origine de 60 à 75 % des cancers de l’ovaire. Le cystadénocarcinome séreux ovarien (CSO) est, de loin, la forme la plus fréquente, puisqu’à lui seul, il représente environ 40 % des tumeurs épithéliales ovariennes. Ces lésions se développent […]

Source : Adénocarcinome séreux de l’ovaire: le pronostic varie selon le type d’atteinte hépatique secondaire


Poster un commentaire

Stress post-traumatique : quand les parents ne voient pas la souffrance de leur enfant

Les jeunes enfants peuvent être atteints de troubles de stress post-traumatique pendant des années sans que leurs parents ne s’en rendent compte, selon une étude publiée dans the Journal of Clinical Psychiatry le 8 novembre.

Source : Stress post-traumatique : quand les parents ne voient pas la souffrance de leur enfant


Poster un commentaire

Combinaison de l’insuline et de médicaments hypoglycémiants oraux chez les patients atteints de diabète de type 2 sous insulinothérapie

Justificatif: De nombreuses directives sur le diabète de type 2 préconisent le maintien du taux d’hémoglobine glycosylée (ou glyquée) A1c (HbA1c) en dessous de 7 %.

Objectif: Évaluer les effets de l’insuline en monothérapie et de l’ajout d’un médicament antidiabétique oral chez les patients atteints de diabète de type 2 déjà traités avec de l’insuline mais dont la glycémie est mal contrôlée.

Source : Combinaison de l’insuline et de médicaments hypoglycémiants oraux chez les patients atteints de diabète de type 2 sous insulinothérapie | Cochrane