Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

Lyme : un front uni réclame la réécriture des dernières recommandations de la HAS | Univadis

Parmi les multiples maux dont ont souffert les patients qui s’affirment atteints d’une forme chronique atypique de la maladie de Lyme (confortés dans cette voie par certains médecins), l’errance thérapeutique est fréquemment évoquée. Ils décrivent des parcours marqués par des dizaines de consultations et de multiples examens, voire des traitements successifs, qui n’ont pourtant pas permis d’élucider leur cas. Pour eux, la dénomination « maladie de Lyme » apparaît comme un salut, même si dans de nombreux cas, les traitements prétendument miraculeux mis en place (non dénués de risque) ne parviennent pas à mettre fin à leurs souffrances…

Source : Lyme : un front uni réclame la réécriture des dernières recommandations de la HAS | Univadis


Poster un commentaire

Borréliose de Lyme et autres maladies vectorielles à tiques | HAS

Cette recommandation de bonne pratique s’inscrit dans l’axe stratégique 3 du  « Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les autres maladies transmissibles par les tiques » publié en septembre 2016.

Elle a pour objectif de faire le point sur :

  • les connaissances scientifiques actuelles concernant la borréliose de Lyme et les autres maladies transmissibles par piqûres de tiques ;
  • la stratégie diagnostique à proposer au niveau national ;
  • les moyens nécessaires pour assurer une prise en charge thérapeutique globale optimale des patients, de répondre à leur souffrance et d’éviter l’errance diagnostique et thérapeutique et ses dérives potentielles

Source : Haute Autorité de Santé – Borréliose de Lyme et autres maladies vectorielles à tiques

CF. 45° Forum Médical Lyonnais du samedi 29 septembre 2018


Poster un commentaire

Précision de scores de décision clinique en cas de traumatisme crânien chez l’enfant | Minerva

Chez des enfants (moins de 18 ans) victimes d’un traumatisme crânien de toute sévérité, quelle est la précision diagnostique de 3 scores de décision clinique (PECARN, CATCH, CHALICE) dans des populations différentes de celles des études de dérivation (= validation) et comparativement l’un à l’autre ?

Cette étude diagnostique prospective dans une cohorte d’enfants âgés de moins de 18 ans se présentant (ou présentés) dans un service d’urgence pédiatrique pour un traumatisme crânien, montre une précision élevée des 3 scores de décision clinique évalués…

Source : Minerva


Poster un commentaire

Etude d’incidence de trois pathologies transmises par les tiques en Alsace, Alsace(tique) 2014-2015 | Santé publique France

L’étude ALSA(CE)TIQUE avait pour objectif d’estimer l’incidence de trois pathologies transmises par les tiques en Alsace : la borréliose de Lyme (BL), l’anaplasmose granulocytaire humaine et l’encéphalite à tiques (TBE).
Entre 2014 et 2015, le nombre de cas par an de BL a été estimé à environ 2 200, portant le taux d’incidence annuel moyen à 117 cas/100 000 habitants [IC 95% : 109-126]. Ce taux était stable sur les deux années d’étude. Les caractéristiques des cas étaient cohérentes avec les données de la littérature, avec notamment près de 80 % des cas sous forme d’érythème migrant. La forêt et jardins publics ou privés étaient les lieux de piqûre de tique les plus fréquemment rapportés parmi les cas ayant présenté un érythème migrant. Le jardin comme lieu unique de piqûre de tique était cité dans 25 % des cas.
La présence d’un foyer d’encéphalite à tiques en Alsace était confirmé et ce, même si le nombre de cas déclaré est resté faible (7 cas en moyenne par an). L’anaplasmose granulocytaire humaine était une pathologie peu fréquente avec 3 cas déclarés pendant l’étude.
Ces résultats montrent qu’il demeure important que les messages de santé publique relevant des maladies transmises par les tiques, aussi bien d’information des professionnels de santé que de prévention des populations, soient portés au plus près des territoires.

Source : Etude d’incidence de trois pathologies transmises par les tiques en Alsace, Alsace(tique) 2014-2015

Cf 45° Forum médical lyonnais du 29 septembre 2018


Poster un commentaire

Soutien des directeurs des Centres Nationaux de Référence au CNR des Borrelia | JIM.fr

Le CNR des Borrélioses est depuis plusieurs années l’objet d’une campagne extrêmement médiatisée qui combine dénigrement, accusations de conflits d’intérêt, mise en danger de la vie d’autrui et menaces personnelles directes vis à vis de son Directeur et de toutes les personnes qui défendent des positions mesurées sur le rôle des Borrelia en pathologie humaine au delà des manifestations reconnues par la communauté médicale.

Un débat scientifique légitime sur cette question existe et doit se poursuivre. Mais ce débat semble aujourd’hui notoirement contaminé par des considérations qui sortent du champ du rationnel et de la médecine basée sur les preuves, lesquelles devraient pourtant seule guider les pratiques médicales dans l’intérêt même des patients

Source : JIM.fr – Soutien des directeurs des Centres Nationaux de Référence au CNR des Borrelia

Sujet abordé lors du 45° Forum médical lyonnais du samedi 29 novembre 2018


Poster un commentaire

Place des probiotiques dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable : ce que disent les recommandations | JIM.fr

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) touche près de 5 millions de personnes en France (dont deux fois plus de femmes que d’hommes). Selon les critères de ROME (ROME IV – mai 2016), le diagnostic de SII est posé devant la présence « d’une douleur abdominale chronique au moins un jour par semaine dans les trois derniers mois », associée à au moins deux des trois critères suivants : « douleur en relation avec la défécation » et/ou « douleur associée à une modification de la fréquence » et/ou « de l’aspect des selles ». De plus, les symptômes doivent avoir commencé à se manifester au moins 6 mois auparavant. Aucun examen complémentaire biologique et/ou morphologique ne permet d’affirmer la maladie et ces derniers ne sont réalisés que pour éliminer une pathologie organique. Selon les troubles du transit, on définit des formes avec prédominance d’une diarrhée (SII-D) ou d’une constipation (SII-C), ou avec alternance de constipation et de diarrhée (forme mixte, SII-M) et les formes inclassées.

Source : JIM.fr – Place des probiotiques dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable : ce que disent les recommandations

Cf Rôle de l’écosystème bactérien dans les maladies digestives. Lionel Wander 42° FML 2012


Poster un commentaire

SCOOP : arguments en faveur du dépistage organisé du risque fracturaire | Univadis

En pratique, le dépistage organisé reposait sur l’utilisation à l’inclusion de l’outil FRAX, permettant de déterminer le risque sur 10 ans de fracture de la hanche ou de fracture majeure ostéoporotique…

Source : SCOOP : arguments en faveur du dépistage organisé du risque fracturaire | Univadis

Cf. 45° Forum Médical Lyonnais du samedi 29 septembre 2018