Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

BPCO : à quel traitement se vouer ? | Legeneraliste.fr

L’hétérogénéité des patients BPCO est incomplètement appréciée par le seul degré de sévérité de l’obstruction bronchique (VEMS).

Pour cette raison, en 2011, le comité international GOLD (Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease) avait proposé une nouvelle classification qui avait la particularité de s’appuyer sur des critères cliniques quantifiés venant compléter les données spirométriques : échelle de dyspnée, échelle de qualité de vie, nombre d’exacerbations.

La Société de pneumologie de Langue Française n’avait pourtant pas endossé ces recommandations, les jugeant trop complexes, ou trop peu validées, ou ne correspondant pas aux AMM des traitements remboursés en France. C’est dans ce contexte que la Société de Pneumologie de Langue Française vient de publier un algorithme médicamenteux alternatif, s’appuyant sur la littérature de 2009 à 2016. Elle indique qu’il ne s’agit pas de recommandations opposables mais d’une « base de réflexion », la méthodologie ne remplissant pas les critères techniques préconisés par la Haute Autorité de santé

Source : Pneumologie – BPCO : à quel traitement se vouer ?


Poster un commentaire

Double bronchodilatation en cas de BPCO: quels patients en ­bénéficient ?

Grâce à des recherches scientifiques et cliniques intensives, la prise en charge de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) connaît une ère passionnante, dans laquelle le nihilisme thérapeutique est tout aussi peu justifié qu’un traitement excessif ou un traitement inadéquat peu profitable.

Deux questions évidentes lors de 
l’utilisation de bronchodilatateurs 
de longue durée d’action:

  1. LAMA ou LABA?
  2. Pourquoi et chez qui employer un traitement combiné LAMA/LABA?

Source : Primary and Hospital Care – Article

Cf exposé du Dr GORMAND au 44° FML


Poster un commentaire

Des Mabs ciblant le récepteur à l’interleukine 5 dans l’asthme léger à modéré ? | Univadis

Des Mabs ciblant le récepteur à l’interleukine 5 dans l’asthme léger à modéré ?

Un traitement par benralizumab adjuvant à la corticothérapie inhalée améliore légèrement la fonction pulmonaire des patients atteints d’asthme léger à modéré. Bien que les traitements anti-éosinophiles ne soient pas recommandés dans cette population, ces résultats suggèrent qu’il existerait bien une composante inflammatoire éosinophile active susceptible d’être modifiée par les MAB ciblant le récepteur de l’interleukine 5.

Source : Des Mabs ciblant le récepteur à l’interleukine 5 dans l’asthme léger à modéré ? | Univadis

Cf 44° FML: Traitements de l’asthme et de la BPCO : SOS, nous sommes perdus…


Poster un commentaire

Un nouveau souffle dans le traitement de l’asthme avec l’azithromycine | JIM.fr

Certains patients asthmatiques ne sont pas parfaitement contrôlés avec les corticoïdes et bronchodilatateurs inhalés et ils présentent ainsi des risques non négligeables d’exacerbations. Dans ces cas difficiles, les traitements par anticorps monoclonaux comme les anti-IgE (omalizumab) et anti-IL5 […]

Le Lancet publie les résultats d’un essai qui pourrait faire date. Il s’agit d’un essai randomisé, mené sur 420 patients. Les uns recevaient de l’azithromycine à raison de 500 mg 3 fois par semaine pendant 48 semaines. Les autres recevaient un placebo, à la même fréquence et sur la même durée.

Source : JIM.fr – Un nouveau souffle dans le traitement de l’asthme avec l’azithromycine

Cf 44° FML: Traitements de l’asthme et de la BPCO : SOS, nous sommes perdus…


Poster un commentaire

Expérimentation pilote de formation des généralistes au repérage de la BPCO

La Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) a lancé, en partenariat avec les représentants des professionnels de santé et des patients, une expérimentation pilote de formation des médecins généralistes à la spirométrie pour améliorer le repérage des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

L’expérimentation est réalisée en partenariat avec la Société française de pneumologie de langue française (SPLF), la Fédération française de pneumologie (FFP), le Collège de la médecine générale (CMG) et la Fédération française des associations et amicales des malades, insuffisants ou handicapés respiratoires (FFAAIR).

 

Source : APM International – Expérimentation pilote de formation des généralistes au repérage de la BPCO

Cf. Action de DPC réalisée à la suite du 43° Forum Médical Lyonnais en partenariat avec l’Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Association furoate de fluticasone + vilantérol chez les patients présentant une BPCO modérée et à risque cardiovasculaire élevé : impact sur la mortalité ?

La BPCO est particulièrement associée à un accroissement de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires et une analyse post hoc de l’étude TORCH (1) suggérait que le traitement combiné d’un corticostéroïde inhalé (CSI) à un bêta-2 mimétique de longue durée d’action (LABA) (propionate de fluticasone + salmétérol) pouvait réduire la mortalité cardiovasculaire. L’hypothèse de travail de la présente RCT était qu’au sein d’une population atteinte de BPCO modérée et souffrant de maladies cardiovasculaires ou à risques cardiovasculaires élevés, une réduction de la mortalité pourrait être montrée sous thérapie combinée (furoate de fluticasone + vilantérol) versus placebo.

Source : Minerva