Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

Place des probiotiques dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable : ce que disent les recommandations | JIM.fr

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) touche près de 5 millions de personnes en France (dont deux fois plus de femmes que d’hommes). Selon les critères de ROME (ROME IV – mai 2016), le diagnostic de SII est posé devant la présence « d’une douleur abdominale chronique au moins un jour par semaine dans les trois derniers mois », associée à au moins deux des trois critères suivants : « douleur en relation avec la défécation » et/ou « douleur associée à une modification de la fréquence » et/ou « de l’aspect des selles ». De plus, les symptômes doivent avoir commencé à se manifester au moins 6 mois auparavant. Aucun examen complémentaire biologique et/ou morphologique ne permet d’affirmer la maladie et ces derniers ne sont réalisés que pour éliminer une pathologie organique. Selon les troubles du transit, on définit des formes avec prédominance d’une diarrhée (SII-D) ou d’une constipation (SII-C), ou avec alternance de constipation et de diarrhée (forme mixte, SII-M) et les formes inclassées.

Source : JIM.fr – Place des probiotiques dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable : ce que disent les recommandations

Cf Rôle de l’écosystème bactérien dans les maladies digestives. Lionel Wander 42° FML 2012


Poster un commentaire

L’ESC publie de nouvelles directives sur la prise en charge de la syncope | Univadis

La Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology, ESC) a publié de nouvelles directives sur la syncope, le Groupe de travail de l’ESC ayant élaboré les directives en choisissant 19 règles simples pour guider le diagnostic et la prise en charge des patients ayant présenté une syncope avec perte de connaissance transitoire (PCT).

Source : L’ESC publie de nouvelles directives sur la prise en charge de la syncope | Univadis

Cf Soirée 2012


Poster un commentaire

DT2 : Prise de position de la SFD – Partie 3 | Univadis

Les experts de la SFD insistent sur le fait que le passage à l’insuline chez un sujet DT2 nécessite une phase de préparation, très en amont, avec codécision avec le patient et doit s’appuyer sur une éducation thérapeutique (du patient et de son entourage).La HAS pour des raisons principalement médico-économiques, recommande d’initier l’insulinothérapie par une insuline intermédiaire NPH au coucher, et de réserver les analogues lents en cas de risque d’hypoglycémies nocturnes. En revanche, les experts de la SFD préconisent plutôt l’initiation d’une injection quotidienne d’insuline par analogues lents à petites doses (ex. 6-10 UI/j, plutôt le soir) type insuline glargine U100, à adapter au profil clinique du patient. Trois principales raisons à ce choix : action prolongée permettant une seule injection par jour, moindre variabilité glycémique intra- et interindividuelle, réduction du taux d’hypoglycémies cliniquement importantes.

Source : DT2 : Prise de position de la SFD – Partie 3 | Univadis


Poster un commentaire

DT2 : Prise de position de la SFD – Partie 2 | Univadis

Chez la majorité des sujets diabétiques de type 2, lorsque les modifications du mode de vie et la metformine ne suffisent plus, la Société Francophone du Diabète (SFD) préconise une association metformine – iDPP4. Ce choix différent de celui préconisé par la HAS (metformine + sulfamide hypoglycémiant) s’appuie sur de nouvelles publications parues depuis les dernières recommandations de la Haute Autorité de Santé.

Source : DT2 : Prise de position de la SFD – Partie 2 | Univadis


Poster un commentaire

DT2 : Prise de position de la SFD – Partie 1 | Univadis

Les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) de 2013, actuellement en vigueur, préconisent à travers un arbre décisionnel complexe l’individualisation des objectifs glycémiques et un choix fort de préférer un sulfamide hypoglycémiant après échec de la metformine. Or, depuis 2013, de nombreuses études ont été publiées, notamment sur la sécurité cardiovasculaire des traitements du diabète de type 2 (DT2). Celles-ci ont incité la Société Francophone du diabète (SFD) à proposer de nouvelles stratégies en tenant compte des réévaluations des bénéfices/risques de certains traitements.

Source : DT2 : Prise de position de la SFD – Partie 1 | Univadis


Poster un commentaire

SCOOP : arguments en faveur du dépistage organisé du risque fracturaire | Univadis

En pratique, le dépistage organisé reposait sur l’utilisation à l’inclusion de l’outil FRAX, permettant de déterminer le risque sur 10 ans de fracture de la hanche ou de fracture majeure ostéoporotique…

Source : SCOOP : arguments en faveur du dépistage organisé du risque fracturaire | Univadis

Cf. 45° Forum Médical Lyonnais du samedi 29 septembre 2018


Poster un commentaire

Les comportements face au VIH et autres IST des travailleuses et travailleurs du sexe en Suisse. Enquête SWAN 2016 | IUMSP

Les comportements face au VIH et autres IST des travailleuses et travailleurs du sexe en Suisse. Enquête SWAN 2016

Source : Les comportements face au VIH et autres IST des travailleuses et travailleurs du sexe en Suisse. Enquête SWAN 2016 | IUMSP

Cf soirée du jeudi 22 novembre 2018